AFN National Chief Perry Bellegarde Says Feds, Provinces and Territories Must Work with First Nations to Fix the Child Welfare System

AFN National Chief Perry Bellegarde Says Feds, Provinces and Territories Must Work with First Nations to Fix the Child Welfare System

by ahnationtalk on January 24, 2018623 Views

AFN National Chief Perry Bellegarde Says Feds, Provinces and Territories Must Work with First Nations to Fix the Child Welfare System

January 24, 2018

(Ottawa, ON) – In advance of a two-day emergency meeting in Ottawa, Assembly of First Nations (AFN) National Chief Perry Bellegarde is calling for a commitment by the federal government, provinces and territories to formally work with First Nations to fix the First Nations child welfare system.

“In 2016, I challenged all provincial and territorial governments to work with First Nations on new approaches to reform First Nations child welfare, and they all agreed,” said National Chief Bellegarde. “Some jurisdictions are already moving on this urgent work, but we need formal arrangements in each province and territory with clear roles, responsibilities and timelines.  It’s time to move from a failed focus on apprehension, and put the priority on prevention. We want our children to remain in their communities and with their families whenever possible, and we want strong First Nations child welfare agencies to support them. This is about fairness and hope for our children.”

The emergency meeting called by federal Minister of Indigenous Services Jane Philpott will take place January 25-26 during the two year anniversary of the landmark Canadian Human Rights Tribunal decision which ruled the federal government discriminates against First Nations children on reserve by under-funding First Nations child welfare agencies.  The meeting, hosted by Minister Philpott, will include representation by provinces and territories, First Nation communities, Indigenous organizations and the federal government.

“It’s up to each jurisdiction to work together with First Nations to ensure every child has an opportunity to grow and thrive in a safe environment, surrounded and supported by their family and community,” said National Chief Bellegarde.  “We’re ready for action by all parties. I want to see each region have a process in place where the provincial and federal governments are working with First Nations on new approaches based on prevention. We’ve been fighting this battle for too long, including ten years for the Canadian Human Rights Tribunal ruling. Ten years in the life of a child is their entire childhood. It’s time to fix the system now.”

In a January 2016 landmark decision, the Canadian Human Rights Tribunal ruled the federal government discriminates against First Nations children and families on reserve.

The AFN is the national organization representing First Nations citizens in Canada. Follow AFN on Twitter @AFN_Updates.

―30―

For media requests or more information, please contact:

Jamie Monastyrski
Press Secretary – National Chief’s Office
343-540-6179 (cell)
jamiem@afn.ca

Jenna Young Castro
AFN Communications Officer
613-241-6789 ext 201
613-314-8157 (cell) or jyoung@afn.ca

NT5


le 24 janv. 2018

Le Chef national de l’APN, Perry Bellegarde, affirme que le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires doivent collaborer avec les Premières Nations pour remédier aux lacunes du système de protection de l’enfance

OTTAWA – En vue d’une réunion d’urgence de deux jours à Ottawa, le Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, demande que le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires s’engagent à collaborer officiellement avec les Premières Nations pour remédier aux lacunes du système de protection de l’enfance des Premières Nations.

« En 2016, j’ai mis au défi tous les gouvernements provinciaux et territoriaux de collaborer avec les Premières Nations en vue d’adopter de nouvelles approches visant à réformer le système de protection de l’enfance des Premières Nations et ils ont tous accepté », a déclaré le Chef national, Perry Bellegarde. « Certaines provinces et certains territoires sont déjà passés à l’action à l’égard de ce travail urgent, mais nous devons prendre des dispositions officielles dans chaque province et territoire, avec des rôles, des responsabilités et des échéanciers clairs. Il est temps de mettre de côté la priorité accordée aux arrestations, qui a échoué, pour nous concentrer sur la prévention. Nous voulons que nos enfants demeurent dans leurs collectivités et avec leur famille, dans la mesure du possible, et nous voulons que de solides organismes de protection de la jeunesse des Premières Nations leur apportent leur soutien. C’est une question d’équité et d’espoir pour nos enfants. »

La réunion d’urgence convoquée par la ministre fédérale des Services aux Autochtones, Jane Philpott, se tiendra les 25 et 26 janvier, lors du deuxième anniversaire du jugement historique du Tribunal canadien des droits de la personne, qui a conclu que le gouvernement fédéral exerçait une discrimination à l’endroit des enfants des Premières Nations vivant dans les réserves en sous-finançant les organismes de protection de la jeunesse des Premières Nations. La réunion, organisée par la ministre Philpott, comprendra des représentants des provinces et territoires, des collectivités des Premières Nations, d’organismes autochtones et du gouvernement fédéral.

« Il ne tient qu’à chaque province et territoire de collaborer avec les Premières Nations pour s’assurer que tous les enfants ont une occasion de grandir et de s’épanouir dans un environnement sûr, entourés et soutenus par leur famille et leur collectivité », a souligné le Chef national, Perry Bellegarde. « Nous sommes prêts à agir avec toutes les parties. Je souhaite que chaque région établisse un processus dans le cadre duquel les gouvernements provinciaux et fédéral collaborent avec les Premières Nations en vue d’établir de nouvelles approches fondées sur la prévention. Nous menons ce combat depuis trop longtemps, y compris dix ans en ce qui concerne le jugement du Tribunal canadien des droits de la personne. Dix ans dans la vie d’un enfant, cela représente toute son enfance. Il est temps maintenant de remédier aux lacunes du système. »

Dans le cadre d’une décision historique rendue en janvier 2016, le Tribunal canadien des droits de la personne a jugé que le gouvernement fédéral exerçait une discrimination à l’endroit des enfants et des familles des Premières Nations vivant sur les réserves.

L’APN est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations du Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates

―30―

Renseignements : Demandes des médias ou renseignements :

Jamie Monastyrski
Attaché de presse – Bureau du Chef national
343 540-6179 (cellulaire)
jamiem@afn.ca;

Jenna Young Castro
Agente de communications, APN,
613 241-6789, poste 201,
613 314-8157 (cellulaire) ou jyoung@afn.ca

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More