Federal budget’s new investment and cultural focus welcomed by Indigenous addictions and mental wellness advocate

by pmnationtalk on March 23, 2017578 Views

TPF_logo

Federal budget’s new investment and cultural focus welcomed by Indigenous addictions and mental wellness advocate

Chatham-Kent, ON (March 24, 2017) The national voice advocating for First Nations culturally-based addictions and mental health services is welcoming the new federal budget as a positive sign of Canada’s commitment to improve Indigenous health outcomes. Carol Hopkins, executive director of the Thunderbird Partnership Foundation is hopeful the additional $828-million for Indigenous health, with $204-million earmarked for mental health will mean an immediate influx of resources to assist with the on-going mental health crisis being felt in communities across Canada.

“It is encouraging to see the federal budget including Indigenous culture and knowledge in Canada’s strategy to address mental health issues,” says Hopkins. “It’s vital that Indigenous cultural practitioners,

Elders, and others who hold this knowledge are central to any plan to work with Indigenous people to address substance use and mental health issues.”

The Thunderbird Partnership Foundation has a long history of working with the federal government and Indigenous communities to find an approach to wellness that is rooted in culture. Making a difference in mental wellness will mean that Indigenous people have more hope in their lives, have a stronger sense of belonging, the meaning of life is informed by cultural knowledge and one’s purpose in life is informed by connection to land, lineage and our sacred Indigenous languages. Activities that facilitate and promote Hope, Belonging, Meaning and Purpose are land-based healing camps, cultural teachings and strength-based approaches that address intergenerational trauma from the core belief that Indigenous people have inherent strengths. Investments across the social determinants of health and wellness, such as, housing, education, maternal child health, language and culture, sports will also support mental wellness.

Last fall, Hopkins appeared before the House of Commons Standing Committee on Health regarding the Opioid Crisis in Canada, where she made several harm reduction recommendations. She says the $15-million earmarked in this week’s budget for harm reduction measures in the Canadian Drug and Substances Strategy, is welcome news, as the country continues to move away from a punitive approach to drug misuse.

Hopkins is also hopeful the expansion to First Nations and Inuit maternal and child health will mean increased capacity to support youth and women of child-bearing years with addictions to opioids. “We need more cultural services for these pregnant women and new moms to make sure they get the treatment supports they need to work towards wellness and maintain their right to mother.”

The Thunderbird Partnership Foundation works with First Nations to further the capacity of communities to address substance use and mental health issues. The non-profit organization promotes a holistic approach to healing and wellness that values culture, respect, community, and compassion.

Thunderbird’s scope of work is drawn from the Honouring Our Strengths: A Renewed Framework to Address Substance Use Issues Among First Nations in Canada and the First Nations Mental Wellness Continuum Framework.

To schedule an interview with Carol Hopkins, contact Sherry Huff at the Thunderbird Partnership Foundation, 519-692-9922 ext 306, or 519-401-5166 (cell), shuff@thunderbirdpf.org.

———————————————

Le nouvel investissement prévu dans le budget fédéral et la place de choix que celui-ci accorde à la culture accueillis très favorablement par un défenseur autochtone du mieux-être mental et des initiatives de lutte contre les toxicomanies chez les autochtones.

Chatham-Kent, ON (24 mars 2017). La voix nationale des Inuits et des Premières Nations dont la mission est de préconiser des services adaptés aux réalités culturelles pour la prise en charge des problèmes liés aux toxicomanies et à la santé mentale chez les autochtones accueille avec un vif plaisir le nouveau budget fédéral qui selon elle constitue un signe positif de l’engagement du Canada à améliorer la santé des autochtones. Carol Hopkins, directrice générale de Thunderbird Partnership Foundation, puisqu’il s’agit d’elle, espère que les 828 millions de dollars alloués à la santé des autochtones, dont 204 millions de dollars seront affectés à la santé mentale se traduiront par une injection immédiate de ressources permettant de faire face à la crise de la santé mentale qui sévit actuellement dans des collectivités à l’échelle du Canada.

« Il est encourageant de savoir que le budget fédéral tient en compte la culture et les connaissances autochtones dans la stratégie canadienne face à la problématique de la santé mentale », a fait valoir madame Hopkins. « Il est essentiel que les praticiens de la culture autochtone, les aînés et tous gardiens des connaissances autochtones jouent un rôle de premier plan dans toute initiative visant à travailler avec les populations autochtones pour faire face aux problèmes de toxicomanies et de santé mentale. »

Thunderbird Partnership Foundation jouit d’une longue tradition de collaboration avec le gouvernement fédéral et les communautés autochtones ayant pour but de trouver une approche de promotion du mieux-être, une approche ĺjancrée dans la culture. Une amélioration du mieux-être mental des peuples autochtones apporterait davantage d’espoir dans la vie de ces derniers, tout en leur permettant de cultiver un fort sentiment d’appartenance. Une telle amélioration les aiderait également à développer un sens de la vie se fondant sur les connaissances culturelles en plus de leur permettre d’avoir un but dans la vie, lequel but est fondé sur leur lien à la terre et à leur lignée, ainsi qu’aux langues autochtones sacrées. Parmi les activités qui facilitent et favorisent Espoir, Appartenance, Sens et But, on retrouve des camps de guérison axés sur la terre, des enseignements culturels et des approches liées à la prise en charge des traumatismes intergénérationnels axées sur les forces, lesquelles approches se fondent sur la conviction fondamentale selon laquelle les populations autochtones possèdent des forces intrinsèques. Aussi importe-t-il de réitérer que des investissements dans tous les déterminants sociaux de la santé et du mieux-être (logement, éducation, santé maternelle et infantile, langue et culture, et sport) permettraient également de favoriser le mieux-être mental.

L’automne dernier, Madame Hopkins a présenté un exposé devant le Comité permanent de la santé de la Chambre des communes au sujet de la crise d’opioïdes au Canada. Elle y a fait plusieurs recommandations liées à la réduction des méfaits. Selon elle, les 15 millions de dollars prévus dans le budget de cette semaine destinés aux mesures de réduction des méfaits dans le cadre de la Stratégie canadienne sur les drogues et autres substances, constitue une bonne nouvelle, puisque le pays s’efforce d’abandonner l’approche punitive à l’abus de drogues.

Madame Hopkins a également bon espoir que l’élargissement des programmes de santé maternelle et infantile des Premières Nations et des Inuits se traduira par un renforcement des capacités permettant de soutenir les jeunes et les femmes en âge de procréer qui font face à la problématique de dépendances

aux opioïdes. « Il nous faut davantage de services culturels pour ces femmes enceintes et nouvelles mamans afin de s’assurer qu’elles bénéficient des mesures de soutien au traitement dont elles ont besoin pour retrouver le mieux-être et conserver leur droit d’être mère. »

Thunderbird Partnership Foundation travaille avec les Premières Nations au renforcement des capacités des collectivités afin de les outiller à faire face aux problèmes liés à la toxicomanie et la santé mentale. L’organisation à but non lucratif préconise une approche holistique au processus de guérison et de mieux-être, une approche qui valorise culture, communauté, respect et compassion. L’envergure des travaux qui incombent à Thunderbird s’inspire des cadres Honorer nos forces : cadre renouvelé du programme de lutte contre les toxicomanies chez les Premières Nations au Canada et le Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations.

Pour convenir d’une entrevue avec Carol Hopkins, communiquez avec Sherry Huff auprès de Thunderbird Partnership Foundation au numéro de téléphone: 519-692-9922, poste 306, ou au 519-401-5166 (téléphone mobile), ou par courriel à l’adresse: shuff@thunderbirdpf.org.

 

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More