You can use your smart phone to browse stories in the comfort of your hand. Simply browse this site on your smart phone.

    Using an RSS Reader you can access most recent stories and other feeds posted on this network.

    SNetwork Recent Stories

Media Release – Native Women’s Association of Canada

by mmnationtalk on January 11, 20131745 Views

PRESS RELEASE – FOR IMMEDIATE RELEASE

January 11, 2013 (Ottawa ON), The Native Women’s Association of Canada (NWAC) has worked to address and improve the socio-economic circumstances of Aboriginal women since its founding in 1974. Over the last 39 years, NWAC has engaged with all levels of society, Aboriginal and non-Aboriginal alike, to achieve equality for Aboriginal women in Canada.

“There has been movement over the years, services are now available where they weren’t before, initiatives to address violence exist; these are pathways for positive change – but there is still much more work to do for Aboriginal women to achieve a standard of living that is equal to that of other women in Canadian society,” said NWAC President Michèle Audette.

Unfortunately, Aboriginal women and girls continue to experience higher rates of sexual and racial violence, as recently noted in the violent racially-based attempted murder of an Aboriginal woman from Thunder Bay, Ontario. The NWAC is committed to addressing the issue violence against Aboriginal women and girls. This commitment was formalized with the research and advocacy phase through the Sisters In Spirit project and continues with a second phase focused on resource and tool development in the Evidence to Action project. The NWAC has now called for a National Inquiry and a National Framework for Action to address all forms of violence against Aboriginal women and girls.

“This recent case is but one example of many. We applaud the courage of this woman and her family in coming forward and encourage others in Thunder Bay and across Canada, who have had similar experiences, to do the same and make these instances of racialized and sexualized violence known,” stated President Audette. “Now is the time for open dialogue and to explore ways to address these issues in a healthy and productive manner. Each and every one of us, Aboriginal and non-Aboriginal alike, are impacted by such deplorable actions,” further stated NWAC President Michèle Audette.

– 30 –

For further information contact:
Claudette Dumont-Smith, NWAC Executive Director
Toll Free: 1 800 461-4043 Tel.: 613 722-3033, extension 223
Email: cdumontsmith@nwac.ca, www.nwac.ca

 

—————————————–

 

 COMMUNIQUÉ – PUBLICATION IMMÉDIATE

OTTAWA (Ontario), le 11 janvier 2013 – Depuis sa fondation, en 1974, l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) travaille sans relâche à l’amélioration des circonstances socioéconomiques des femmes autochtones. L’AFAC s’est engagée au cours des 39 dernières années auprès de tous les niveaux de la société, autochtone et non autochtone, afin d’obtenir l’égalité pour les femmes autochtones au Canada.

« Il y a eu du mouvement au fil des années, nous avons maintenant accès à des services là où il n’y en avait pas auparavant, des initiatives sont en place pour combattre la violence, des chemins s’ouvrent sur la possibilité d’effectuer des changements positifs – mais il reste encore beaucoup plus de travail à faire pour que les femmes autochtones atteignent un niveau de vie égal à celui des autres femmes dans la société canadienne », a dit la présidente de l’AFAC, Michèle Audette.

Malheureusement, les femmes et les filles autochtones continuent de connaître des taux plus élevés de violence sexuelle et raciale, comme on a pu le constater récemment lors d’une violente tentative de meurtre fondée sur le racisme sur la personne d’une femme autochtone de Thunder Bay, en Ontario. L’AFAC est déterminée à aborder la question de la violence envers les femmes et les filles autochtones. L’Association a officialisé cet engagement à l’étape de la recherche et de la défense des intérêts des femmes autochtones avec le projet « Soeurs par l’esprit » et elle poursuit ses efforts dans une deuxième étape, qui est axée sur le développement des ressources et d’outils, avec le projet « De la preuve à l’action ». L’AFAC réclame maintenant la tenue d’une enquête nationale et la mise en place d’un cadre national d’action pour aborder toutes les formes de violence envers les femmes et les filles autochtones.

« Le cas qui s’est produit récemment n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Nous applaudissons le courage de cette femme et des membres de sa famille qui se sont manifestés, et nous encourageons les autres personnes qui ont vécu des expériences semblables, à Thunder Bay et partout au Canada, à faire comme eux et dénoncer ces actes de violence raciale et sexuelle », a déclaré la présidente Audette. « Le moment est venu de parler ouvertement et d’explorer des moyens d’aborder ces problèmes de manière saine et productive. Ces actes déplorables se répercutent sur chacun et chacune d’entre nous, Autochtones et non-Autochtones », a ajouté la présidente de l’AFAC, Michèle Audette.

– 30 –

Pour obtenir plus d’information, s’adresser à :
Claudette Dumont-Smith, directrice générale de l’AFAC
Téléphone : 613-722-3033, poste 223
Sans frais : 1-800-461-4043
Courriel : cdumontsmith@nwac.ca

Site Web : www.nwac.ca

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More

CLOSE
CLOSE