Perry Bellegarde Launches Campaign for Re-election as National Chief, Assembly of First Nations

by pmnationtalk on June 11, 2018107 Views

Perry Bellegarde Launches Campaign for Re-election as National Chief, Assembly of First Nations

OTTAWA, ON – June 11, 2018 – Perry Bellegarde, the current National Chief of the Assembly of First Nations (AFN), today launched his campaign for re-election with a commitment to Chiefs to maintain momentum while redoubling efforts on measures to close the gap in the quality of life for First Nations peoples.

“I am firmly committed to ensuring that the Assembly of First Nations continues to focus on being an effective advocate on the issues that most directly impact the lives of First Nations people. Closing the Gap remains my top priority, just as it was when the Chiefs elected me National Chief in 2014,” said Perry Bellegarde. “In the past three and a half years, we have achieved real momentum, with almost $17 Billion committed to Indigenous priorities in the last three federal budgets. That’s unprecedented. A total of $3.3 Billion was committed to on-reserve education in the 2016 Federal Budget. And $1.4 Billion for child welfare is now reaching First Nations. Work is proceeding on the development of a law that will revitalize, reclaim and maintain our First Nations languages. And finally, the federal government has committed to pass a law to implement the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples. That, I believe, represents substantive progress.”

“But there is much more that needs to be done,” adds Bellegarde. “The well-being of First Nations people is at stake and nothing is more important to me than that.”

Bellegarde notes that the Indigenous Languages Act must be passed, and the AFN will continue to press ahead on that.

Upholding the right of First Nations to define their own path to self-determination, without interference or control by the federal government, is a top priority. He will also continue advocacy at the United Nations to achieve recognition of First Nations within the UN system as peoples, with the same participatory rights as member states. A new relationship with the Crown must be developed in a manner that treats First Nations as governments in fiscal matters. Additionally, the use of our lands for development can only be on the condition that First Nations benefit thoroughly with the guaranteed inclusion of Free Prior and Informed Consent. Nothing short of that is satisfactory. And, as always, we need to maintain a constant and sharp focus on Closing the Gap. To accomplish this aggressive agenda, the Assembly of First Nations needs to remain a highly effective advocate, building on recent momentum.

Perry Bellegarde’s leadership experience, as a Chief, as a Tribal Council and then Treaty area representative, plus as a Regional and now as National Chief, has been key to successfully navigating the political and legislative environment, enabling him to lead the AFN in achieving specific goals that make a positive difference in the lives of First Nations. Other Chiefs agree with that assessment.

Chief Marie-Anne DayWalker-Pelletier of the Okanese First Nation in Saskatchewan, who was recently honoured for being the longest-serving Chief in Canada by the Assembly of First Nations, stated, “As National Chief, Perry Bellegarde has made the Assembly of First Nations a more united and effective organization for our Chiefs. His dedication, his tenaciousness, and his thorough understanding of the priorities – both nationally and right at home on our First Nations – enable him the balance to achieve results.”

Chief Wilf Adam of Lake Babine Nation in British Columbia said, “Perry Bellegarde is a very effective leader who brings people together. That degree of unity is exactly what we, as First Nations, need as we deal with so many significant issues that affect our people – language preservation and revitalization, rights implementation, education and health – the list goes on. Perry Bellegarde delivers and we need him to keep going.”

Chief Ron Ignace, also from British Columbia, and Chief of the Skeetchestn Indian Band, sees Perry Bellegarde as a National Chief who opens doors for First Nations, stating, “This is the first National Chief who has brought the sitting Prime Minister and federal cabinet ministers to our AFN assemblies, and to speak with the Chiefs, on a consistent basis. Perry Bellegarde’s ability to set up these direct discussions has had many positive effects. Not the least of these is the ongoing co-development of an Indigenous Languages Act. This is an historic moment for all of us as we revitalize and protect one of our most precious aspects of nationhood – our First Nations languages.”

Chief Patricia Faries of Moose Cree First Nation in Moose Factory, Ontario added, “I am supporting Perry Bellegarde because he has created such great momentum for First Nations people. He has been able to get a lot accomplished because he knows what it means to be a Chief, and he understands the issues our people are facing right across the country. We still have so much work to do to rebuild our Nations and I fully trust Perry Bellegarde to work on our behalf and to get the investments we need for our peoples.”

Chief Roger Augustine, AFN Regional Chief for New Brunswick & Prince Edward Island, concluded, “Perry Bellegarde has been a tireless advocate for First Nations peoples for many years. He has worked diligently to have our Inherent Rights and Treaties recognized and implemented, and to ensure our people take their rightful place throughout our ancestral lands and waters. His unique ability to adapt and develop relationships with all levels of government, establishes him as the optimal leader of our people at the national level.”

“Through our concerted efforts, and by uniting rather than dividing, we have achieved substantial progress, but as long as “the gap” remains, we have much more work to do,” concluded Bellegarde.

-30-

Media contact:

Jamie Monastyrski
613-612-7229
media@perrybellegarde.com

 


Perry Bellegarde lance sa campagne de réélection au poste de Chef national
de l’Assemblée des Premières Nations

OTTAWA (Ontario), le 11 juin 2018 – Perry Bellegarde, l’actuel Chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN) a lancé aujourd’hui sa campagne de réélection en s’engageant envers les Chefs à maintenir l’élan tout en redoublant d’efforts dans la prise de mesures destinées à éliminer l’écart entre la qualité de vie des peuples des Premières Nations et celle des autres Canadiens.

« Je suis fermement déterminé à veiller à ce que l’Assemblée des Premières Nations continue à défendre efficacement les gens des Premières Nations en faisant ressortir les problèmes qui ont le plus d’incidence sur leur vie. Éliminer l’écart demeure ma principale priorité, tout comme ce l’était lorsque les Chefs m’ont élu au poste de Chef national en 2014 », a déclaré Perry Bellegarde. « Au cours des trois années et demie qui viennent de s’écouler, nous avons créé une véritable dynamique, et près de 17 milliards de dollars ont été engagés dans les priorités autochtones dans les trois derniers budgets fédéraux, ce qui est sans précédent. Un total de 3,3 milliards de dollars a été affecté à l’éducation dans les réserves dans le budget fédéral de 2016. Et maintenant une somme de 1,4 milliard de dollars pour la protection de l’enfance atteint les Premières Nations. Un travail a été entamé pour l’élaboration d’une loi axée sur la revitalisation, la réappropriation et le maintien des langues des Premières Nations. Enfin, le gouvernement fédéral s’est engagé à adopter une loi pour mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Je crois que tout cela représente un progrès considérable. »

« Mais il reste encore beaucoup à faire, ajoute le Chef Bellegarde. Le bien-être des Premières Nations est en jeu et il n’y a rien de plus important pour moi. »

Il fait remarquer que la Loi sur les langues autochtones doit être adoptée et que l’APN continuera à faire pression en ce sens.

Faire respecter le droit des Premières Nations de définir leur propre voie vers l’autodétermination, sans ingérence ni contrôle du gouvernement fédéral est une priorité absolue pour Perry Bellegarde. Il continuera aussi à plaider auprès des Nations Unies la reconnaissance des Premières Nations comme peuples ayant les mêmes droits de participation que les États membres. Une nouvelle relation avec la Couronne doit être établie d’une manière qui traite les Premières Nations comme des gouvernements sur le plan financier. De plus, l’utilisation des terres des Premières Nations en vue de leur développement ne peut se faire qu’à condition que celles-ci en bénéficient pleinement tout en ayant la garantie que leur consentement préalable, libre et éclairé sera toujours demandé. Rien de moins n’est satisfaisant. Et comme toujours, l’Assemblée des Premières Nations devra porter une attention constante et rigoureuse à l’élimination de l’écart. Pour réaliser ce programme énergique, l’Assemblée des Premières Nations doit demeurer un défenseur hautement efficace des intérêts des Premières Nations en s’appuyant sur son élan récent.

L’expérience du leadership acquise par Perry Bellegarde à titre de Chef, de représentant de conseil tribal, de représentant d’un territoire visé par un traité, de Chef régional et enfin de Chef national a été essentielle pour qu’il puisse évoluer avec succès dans l’environnement politique et législatif et diriger l’APN en atteignant des objectifs précis qui améliorent la vie des citoyens des Premières Nations. Plusieurs Chefs souscrivent à cette évaluation.

La Chef Marie-Anne DayWalker-Pelletier de la Première Nation d’Okanese en Saskatchewan, qui a récemment été honorée par l’Assemblée des Premières Nations comme Chef ayant exercé le plus long mandat au Canada, a déclaré: « À titre de Chef national, Perry Bellegarde a fait de l’Assemblée des Premières Nations une organisation plus unie et plus efficace pour nos Chefs. Son dévouement, sa ténacité et sa compréhension approfondie des priorités, tant à l’échelle nationale qu’au sein de nos Premières Nations, lui permettent de trouver l’équilibre nécessaire pour obtenir des résultats. »

Le Chef Wilf Adam de la Nation du lac Babine en Colombie-Britannique a déclaré : « Perry Bellegarde est un leader très efficace qui rassemble les gens. Ce désir d’unité est exactement ce dont nous, les Premières Nations, avons besoin pour aborder les nombreux enjeux importants qui concernent nos peuples – la préservation et la revitalisation des langues, la mise en œuvre des droits, l’éducation et la santé, etc. Perry Bellegarde est à la hauteur et nous avons besoin de lui pour continuer. »

Le Chef Ron Ignace, également de Colombie-Britannique, et le Chef de la bande indienne Skeetchestn voient Perry Bellegarde comme un Chef national qui ouvre des portes pour les Premières Nations et disent de lui : « C’est le premier Chef national qui a invité le Premier ministre et des ministres du gouvernement fédéral à venir à nos assemblées de l’APN et à parler régulièrement avec les Chefs. La capacité de Perry Bellegarde à mettre en place des discussions directes a eu de nombreux effets positifs. L’un de ceux-ci, et non le moindre, est l’élaboration conjointe d’une loi sur les langues autochtones. Il s’agit d’un moment historique pour nous tous car nous revitalisons et protégeons l’un des aspects les plus précieux de l’appartenance à nos Nations, c’est-à-dire nos langues. »

La Chef Patricia Faries de la Première Nation de Moose Cree à Moose Factory en Ontario ajoute : « J’appuie Perry Bellegarde parce qu’il a créé une excellente dynamique pour les peuples des Premières Nations. Il a été en mesure de réaliser beaucoup de choses parce qu’il sait ce que signifie être un chef et qu’il comprend les problèmes auxquels nos citoyens sont confrontés dans tout le pays. Nous avons encore tellement à faire pour reconstruire nos Nations et j’ai pleinement confiance en Perry Bellegarde car je sais qu’il travaillera dans notre intérêt et obtiendra les investissements dont nous avons besoin pour nos peuples. »

Le Chef Roger Augustine, Chef régional de l’APN pour le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard, conclut : « Perry Bellegarde est un défenseur infatigable des Premières Nations depuis de nombreuses années. Il travaille avec diligence pour que nos droits inhérents et nos traités soient reconnus et mis en œuvre, et pour que nos peuples prennent la place qui leur revient sur toutes nos terres et eaux ancestrales. Sa capacité unique à s’adapter et à établir des relations avec tous les ordres de gouvernement fait de lui le leader optimal de nos peuples au niveau national. »

« Grâce à nos efforts concertés et à notre volonté de nous unir plutôt que de nous diviser, nous avons réalisé de grands progrès, mais tant que « l’écart » demeurera, nous aurons encore beaucoup de travail à faire », a conclu Perry Bellegarde.

-30-

Personne-ressource pour les médias :

Jamie Monastyrski
613-612-7229
media@perrybellegarde.com

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More